Wild River (Tome 2) - La Captive
EAN13
9782203055988
Éditeur
Casterman
Date de publication
Collection
Wild River
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Wild River (Tome 2) - La Captive

Casterman

Wild River

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782203055988
    • Fichier EPUB à mise en page fixe, avec Marquage en filigrane
    8.99

  • Aide EAN13 : 9782203137707
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    8.99
1810, Missouri, dans les environs encore sauvages de Saint-Louis. Robert
Frazer, un ancien de la célèbre expédition Lewis et Clark, est sur la piste
des indiens Crows qui ont enlevé sa femme Elisabeth et son fils de six ans,
Joshua. À Fort Osage, dans des circonstances mouvementées, Frazer, toujours
flanqué de son jeune frère James, un médecin fraîchement arrivé de New York,
recueille à nouveau la preuve que sa famille est encore en vie. Dès lors, sa
seule possibilité de retourner en territoire indien est de s'associer à
l'expédition punitive montée par Charlie Tucker pour venger la mort de son
oncle, massacré par les tribus révoltées. Bien involontairement, Frazer refait
ainsi, dans des conditions encore plus dangereuses, le parcours héroïque
accompli naguère avec Lewis et Clark. Au même moment, beaucoup plus au nord,
Black Buffalo, le guerrier Crow qui a kidnappé Elisabeth Frazer, se débarrasse
de sa captive en l'échangeant contre un fusil à un pisteur blanc, Kozmin. La
jeune femme se croit sauvée, mais les intentions du nouveau venu n'ont rien de
désintéressées : il projette tout simplement de faire d'Elisabeth son esclave
personnelle, et d'abandonner le petit Joshua aux mains des Indiens, qui
l'élèveront comme l'un des leurs... Coureurs de prairie, mystique indienne et
grande aventure : avec le souffle d'un Fenimore Cooper, Seiter et Wagner
orchestrent une course-poursuite haletante dans les décors grandioses de
l'Ouest américain. Leur récit est aussi un formidable document sur la vie de
la frontière à l'orée du XIXe siècle, en lisière de ce que Robert Louis
Stevenson appelait the wild : les grands espaces sauvages.
S'identifier pour envoyer des commentaires.