Seize temps noirs pour apprendre à dire kuei
1 autre image
EAN13
9782897128470
Éditeur
Mémoire d'encrier
Date de publication
Collection
Cadastres
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Seize temps noirs pour apprendre à dire kuei

Mémoire d'encrier

Cadastres

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782897128470
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane

    Mise en Forme

    • Ordre de lecture
    • Numérotation de pages équivalente au document imprimé
    • Usage de la couleur
    • Usage du contraste

    Fonctionnalités

    • Aucune option d'accessibilité au système désactivée (exception)
    • Navigation dans la table des matières
    • Brèves descriptions alternatives
    • Balisage de la langue fourni
    • Navigation suivant/précédent

    Normes et Réglementations

    • Aucune information
    6.99

  • Aide EAN13 : 9782897128487
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane

    Mise en Forme

    • Aucune information

    Fonctionnalités

    • Inaccessible

    Normes et Réglementations

    • Aucune information
    6.99
Seize temps noirs pour apprendre à dire kuei laisse envisager seize
possibilités de rencontre à travers le récit de moments et de gestes effacés
par la grande Histoire, et qui, pourtant, illustrent les proximités et les
solidarités entre les nations noires et autochtones du Québec. – Entrevue, Le
Devoir Réfléchir aux questions du genre, des rôles sexués dans la société est
une façon de porter un regard critique sur la colonisation, la racialisation
et la violence, et de les déconstruire. – Entrevue, Kuei ! Kwe ! On peut subir
du racisme en tant qu’homme racisé et avoir des pratiques tout à fait sexistes
et hétéropatriarcales. Le fait de vivre une domination n’empêche pas d’en
produire d’autres. – Entrevue, Plus on est de fous, plus on lit ! Il est des
essais dont on voudrait, pour les respecter, imiter le rythme, calquer la
syntaxe, voire copier la silhouette des paragraphes: sans les plagier, il
s’agirait plutôt d’en prolonger l’écriture, de donner à voir les échos entre
une pensée et une autre, le plaisir discret d’une rencontre par le livre. –
Renato Rodriguez-Lefebvre, Spirale
S'identifier pour envoyer des commentaires.